En partant de Port Grimaud dans le sud de la France pour arriver jusqu’à Port-Liberté dans le New Jersey et Port Louis en Louisiane aux Etats-Unis avec un détour par le Mexique à Puerto Escondido, tout en ayant parcouru la province française, de Port-Cergy à Amiens et en passant par la Sardaigne à Porto Cervo, l’architecte français François Henry SPOERRY a réalisé ses œuvres tout autour du monde. La mer, sa première passion, englobe toute son oeuvre architecturale. 

Sa famille, des industriels de textile d’Alsace, permet au jeune François de choisir la voie artistique. A 18 ans, il se préparera à l’entrée des Beaux-Arts de Strasbourg. Entre 1932 et 1934, il deviendra même l’assistant de Jacques COUËLLE – un architecte ami de DALI et PICASSO, lié au mouvement dit sculpté, ou encore celui de l’instinct – et ce, durant 2 années. Le jeune SPOERRY sera reçu premier au concours des Beaux-Arts en 1936 et continuera à étudier l’architecture à l’école des Beaux-Arts de Paris en 1939 puis terminera son cursus artistique en sortant diplômé de l’école des Beaux-Arts de Marseille en 1943 quand il aura 31 ans. C’est après avoir reçu l’enseignement du professeur Eugène BEAUDOIN, architecte et urbaniste, précurseur de l’architecture moderne de l’entre-deux-guerres et professeur à l’école de Beaux-Arts de Marseille que François SPOERRY obtint son diplôme.

Toutefois, il eut un parcours teinté d’épreuves puisque François SPOERRY n’échappa pas à la seconde guerre mondiale, il fut déporté en tant que résistant. C’est dans sa cellule qu’il dessinera « sa maison de Port Grimaud » … C’est donc après avoir dessiné ses premières ébauches de construction sur les murs de sa cellule qu’il ouvrira son cabinet d’architecture dans sa ville natale : Mulhouse. L’expérience des camps lui apprendra à faire la part entre l’accessoire et l’essentiel comme il le dira lui-même. Ses premiers projets porteront autour de nombreux travaux de reconstruction.

Considéré comme l’urbaniste du nouveau centre-ville de Mulhouse dont il est originaire, il réalisera des ensembles résidentiels ainsi que la plus grande structure française de cette époque : la Tour Perret dit aussi « Tour d’Europe » à Amiens, longtemps considérée comme le plus haut gratte-ciel d’Europe de l’Ouest. Cet architecte est aussi spécialiste d’autres formes d’urbanisation tel que l’aménagement de centres-villes. Il deviendra aussi le créateur de la belle Cité Lacustre de Port Grimaud située dans le Var en région de Provence Alpes Côte d’Azur. Respectant le patrimoine local du Golfe de Saint-Tropez, François SPOERRY construira Port Grimaud pour réaliser ce rêve de tout marin : amarrer son bateau, chez lui, devant sa maison.

Sa marque de fabrique tout au long de sa carrière sera une conception de l’architecture humaine qui s’intègre subtilement et intelligemment dans son environnement, une architecture dite « douce ». Il commence sa réalisation majeure à PORT GRIMAUD dans les années 60, en tant que promoteur et architecte maritime. Son ambition étant d’intégrer ses constructions de manière harmonieuse dans l’environnement. François SPOERRY se fait connaître grâce à la réalisation magistrale de cette Cité Lacustre qui remporta un vif succès et engouement international en peu de temps et lui apporte une notoriété de grande ampleur. On fera appel à lui aux 4 coins du monde afin d’y construire des projets urbanistiques de la sorte. Il écrivit un ouvrage intitulé « L’Architecture Douce » qui initie les lecteurs sur sa philosophie et les prémices de son Art de construire un concept à la fois urbain et maritime, tout en harmonie. L’architecte a voulu réaliser ses rêves liés à sa conception de l’habitat. 

Aussi précurseur pour d’autres inventions ingénieuses comme la voiture électrique « Minicar » brevetée en 1975 qui nous rappelle aujourd’hui certains prototypes de véhicules sur le marché de l’automobile comme le design de la « Smart » de Mercedes ou le concept de la « Twizy » de Renault, commercialisées avec succès. 

Mais principalement, le projet de François SPOERRY aura été la construction de maisons humbles et fonctionnelles façonnées avec des matériaux recyclés et modelées par des reliefs en façades et une asymétrie typiquement spoerry-enne, tel que PORT GRIMAUD. Une architecture où l’espace marin s’incorpore totalement à l’espace urbain de la cité, appelée une Cité « lacustre ». L’architecture douce de François SPOERRY donnera vie au mouvement du nouvel urbanisme quelques décennies plus tard…                      Port Grimaud sera sa première création et réalisation architecturale liée à son concept propre de l’habitat. Port Liberté lui succédera aux Etats-Unis, dans la baie de New York, suite à une commande américaine. Les premières applications de cette architecture douce rassurante à taille humaine sont inspirées par un art de vivre modeste et passionné par la mer. Il réussit à bâtir un réel art de vivre lacustre. Cela fait partie de son œuvre architecturale majeure.

Fondateur de cette architecture avant-gardiste, François SPOERRY s’imprégna des maquettes de la Cité Lacustre. Déjà tout petit quand il visita régulièrement le musée de Zurich à l’âge de 6 ans, il aima ces petites huttes sur pilotis et leur petit canoë. Quand il grandit, il s’imagine habiter près de l’eau avec son bateau à portée de main pour vivre de sa passion première : la mer. Sa vocation première ayant été de rentrer dans la marine marchande en tant qu’officier, il ne pourra pas exaucer son rêve en raison d’un léger problème de vue. Malgré ce petit handicap de départ il sut contrer cette difficulté en parvenant à réaliser des conceptions architecturales d’envergure.

En effet, Il eut une vision avant-gardiste et fut un précurseur dans le domaine de la conception de l’habitat. C’est en défiant les contraintes d’espace et d’environnement qu’il réussit à construire des édifices de taille et d’ampleur internationale : François SPOERRY devient un maître de l’architecture.Contre vents et marées, son projet de Port Grimaud aboutit après 2 ans d’attente pour un permis de construire. Mais c’est sans s’imposer que Monsieur François SPOERRY réussit à concrétiser son projet. Il l’incorpora dans son environnement avec ingéniosité et succès comme Cité Lacustre, aujourd’hui appelée « la Venise provençale ». 

C’est ainsi que François SPOERRY devient l’un des plus grands architectes du 20ème siècle de renommée internationale. Né au début du siècle dernier, le 28 décembre 1912 à Mulhouse, il meurt le 11 janvier 1999 et repose aujourd’hui dans l’église œcuménique, qu’il a lui-même conçue, à PORT GRIMAUD.