06.03.2018

Frais d’agence : mythes et réalités !

Ce que l’on appelle les « frais d’agence » sont en réalité les honoraires de l’agence immobilière mandatée par un particulier pour vendre son bien, c’est-à-dire la rémunération que l’agence perçoit pour son travail et les services apportés.

Ces honoraires suivent un barème défini par l'agence et peuvent être à la charge de l'acquéreur ou du vendeur, selon la volonté de l'agent ou du vendeur. Il ne faut pas les confondre avec les " frais de notaire "[1] qui sont réglés lors de la signature de l'acte de vente et payés uniquement par l'acheteur.

Depuis 1987, les honoraires sont librement fixés par les professionnels de l'immobilier. Selon les prestations, ils sont fixés au forfait ou au pourcentage. Le pourcentage est généralement dégressif : plus le prix du bien est élevé, moins le pourcentage d'honoraires est important. Par exemple, il est aux alentours de 5 % ou 6 % pour un logement alors qu'il monte jusque 10 % pour un parking.

Quelles sont les prestations couvertes par les honoraires ?


Les honoraires d'agence permettent de couvrir les frais de l'ensemble du processus de vente. Ainsi, ils englobent :

  • la préparation de la vente : avis de valeur du bien (une estimation en fonction des données locales), rédaction de l'annonce immobilière et éventuellement prise de photos, réalisation de visites virtuelles ou de spots vidéos...
  • la publicité de l'annonce : diffusion sur les supports de l'agence (vitrine, site internet, réseaux sociaux, brochure) et les portails d'annonces immobilières comme Bien'ici.com.
  • la recherche et la gestion des relations avec les acquéreurs potentiels : réalisation des visites, rédaction des comptes-rendus de visites...
  • les conseils : l'agent peut vous fournir des conseils juridiques mais également vous renseigner sur les diagnostics obligatoires à réaliser, le choix de l'acquéreur, les solutions de financement, suggérer des professionnels pour réaliser des devis travaux ou encore vous aider à mettre plus en valeur votre bien...
  • la conclusion de la vente : la rédaction du compromis de vente, l'encaissement du dépôt de garantie sur le compte de séquestre, la notification du délai de rétractation à l'acheteur (loi SRU), la transmission de l'ensemble du dossier au notaire...


Indirectement, ces honoraires permettent également de financer la formation continue des professionnels afin qu'ils puissent effectuer au mieux toutes les opérations énoncées plus haut et se tenir au fait des évolutions de la réglementation et du marché immobilier.

Obligation d'affichage des tarifs depuis 2017


Depuis le 1er avril 2017, les professionnels doivent afficher leurs grilles tarifaires dans les lieux d'accueil du public et sur leurs sites internet. De plus, toutes les annonces immobilières de vente doivent faire apparaître clairement :

  • le prix du bien honoraires inclus,
  • le prix du bien hors honoraires,
  • le montant des honoraires en euros.


Il doit également être précisé si ces honoraires sont à la charge de l'acheteur ou du vendeur.

[1] Les frais de notaire comprennent les émoluments, autrement dit la rémunération du notaire, et les droits d'enregistrement, un ensemble de taxes versées à l'Etat et aux collectivités locales. En moyenne, les frais de notaire représentent 7 % à 8 % du prix du bien.

Source: bienici.com

© New Place 2018 - Mentions légales